Patrimoine et Labels

Monuments historiques

Collégiale St Marcel

À la fin du XIe siècle, Artaud, évêque de Maurienne, cède l’église paroissiale de La Chambre à l’abbaye piémontaise de Saint-Michel-de-la-Cluse pour y fonder un monastère bénédictin.

L’église, placée sous le vocable de l’Assomption de la Vierge est érigée en collégiale en 1514 par le Pape Léon X, à la demande de Louis de Seyssel, Comte de la Chambre. Elle prend alors le vocable de Saint-Marcel.

Cet édifice conserve un remarquable portail en albâtre sculpté, de la fin de la période romane, qui a été réemployé lors des restaurations menées en 1688. Classé Monument historique, il est daté, par comparaison, du XIIIe siècle.

Une archivolte à trois grandes voussures repose sur quatre séries de colonnettes doubles supportant des chapiteaux à motifs végétaux et anthropomorphes.

De part et d’autre de la porte, un chapiteau historié est encadré par deux autres mêlant feuillages et monstres grimaçants.

À gauche, la scène principale, accentuée par un combat entre l’ange et le diable, figure le meurtre d’Abel par son frère Caïn.

À droite, sous deux doubles arcatures, trois scènes bibliques sont évoquées : Zachée, l’Entrée du Christ à Jérusalem pour les Rameaux et une Annonciation.

Les Cordeliers s’installent au milieu du XIVe s. à La Chambre, avec l’accord d’Amédée de Savoie-Achaïe, évêque de Maurienne et de son beau-frère Jean II de La Chambre, vicomte de Maurienne.

Le pape Urbain V confirme en 1367 l’établissement de cette communauté franciscaine qui tenait également à proximité un hôpital et une léproserie. Leur église servit de sépulture à la famille de La Chambre ainsi qu’aux de Rubaud. La façade de style gothique flamboyant date du XIVe siècle ; les chapiteaux du portail s’apparentent à ceux conservés dans une chapelle de l’église paroissiale.

Le cloître et la salle capitulaire ont été partagés et transformés en ferme après la Révolution, marquant durablement l’édifice.

(Source Office du tourisme « Au pied des cols »)

 

Ancien couvent des Cordeliers

L’ancien couvent des Cordeliers est fondé en 1365 par Jean II de La Chambre qui décide d’attirer les franciscains pour fonder un couvent dans son fief.

La communauté franciscaine est démantelée à la révolution. Dès 1801, le couvent sert pour stocker des foins. En 1803, les bâtiments sont vendus aux enchères, comprenant l’église, le couvent, la sacristie, la chapelle et une fromagerie.

L’édifice est inscrit aux monuments historiques depuis 2021.

Photos : Atelier d’Archéologie Alpine

Label « Villes et villages fleuris »

Le label récompense l’engagement des communes en faveur de l’amélioration de la qualité de vie et la stratégie globale d’attractivité mise en place à travers le fleurissement, le paysage et le végétal.

Les critères évaluent :

  • La démarche globale de valorisation communale par le végétal et de fleurissement.
  • Les actions d’animation et de promotion de cette démarche auprès de la population, des touristes et des acteurs pouvant être concernés.
  • La présentation du patrimoine végétal et du fleurissement.
  • Les modes de gestion mis en place pour entretenir ce patrimoine en respectant les ressources naturelles et la biodiversité.
  • Les actions complémentaires mises en œuvre pour favoriser la qualité des espaces publics (mobilier, voirie, façades, enseignes, propreté…).
  • La cohérence des aménagements paysagers et de leur gestion selon les différents lieux de la commune.

(Source site officiel du label Villes et Villages fleuris).

La commune de La Chambre a été labélisée en 2007 en obtenant une fleur au concours « Villes et villages fleuris ».